Blogue de résistance féministe

Ce texte fut rédigé et prononcé par Geneviève L. Latour dans le cadre de la Marche pour le climat tenue à Moncton le 27 septembre 2019.

Bonjour, je suis Geneviève Latour, directrice générale de Carrefour pour femmes. Je suis ici à titre personnelle et professionnelle. À titre personnelle, puisque je suis éco-féministe. Je souhaite l’abolition du système économique mondial actuel basé sur l’appropriation et l’exploitation sans limite des femmes, des minorités de genre, des personnes vulnérables et des ressources naturelles. Ce système, qui exacerbe les inégalités entre les riches et les pauvres, entre les genres et entre les peuples, doit sombrer.

Dans notre société d’aujourd’hui, y’a ben des choses que j’comprends pas, mais ça m’empêchera pas d’essayer. J’comprends pas pourquoi faut encore essayer de convaincre le monde que l’égalité des femmes n’est toujours pas atteinte. J’comprends pas pourquoi y’a des filles qui se font abuser, des femmes qui se font violenter, mais dans les médias on continue de vénérer le capitalisme comme une force toute puissante et on réduit le féminisme à une menace sociétale. Surprise, surprise… c’est bien du patriarcat ça! Et si quelqu’un ose me dire le contraire, y fait partie du problème; y’a arrêté d’essayer de comprendre.

Voyons donc ! Journée international des femmes 2019
Lettre performée par Soraia Maurillo
Le 8 mars 2019

Un peu de mon histoire. J’ai eu mon premier enfant à 17 ans mais je ne savais pas comment j’allais joindre les deux bouts. Je me suis dit ok minute je dois être là pour lui, lui montrer le chemin. J’aime beaucoup prendre soin des gens et le cours d’aide en santé était disponible au collège. D’après eux, le salaire était compétitif. Mais quand j’ai gradué, seul des emplois en soins à domicile étaient disponibles dans mon village. Mais travailler en soutien à domicile – c’est une autre histoire. Pourtant, je me dis, je fais le même travail, j’ai les mêmes qualifications…, pourquoi je n’ai pas le droit au même salaire?

Ce texte fut rédigé et prononcé par Geneviève L. Latour dans le cadre de la Marche des femmes 2019 tenue à Fredericton le 19 janvier 2019.

Bonjour,

Je tiens d’abord à souligner que les terres sur lesquelles nous sommes rassemblé.e.s font partie du territoire traditionnel non cédé des Wolastoquiyik et des Mi’kmaqs.

abonnez-vous à notre infolettre !

Tenez-vous au courant de nos dossiers et ne manquez pas nos actualités féministes.

Devenez membre !

Ajoutez votre voix à la nôtre. Devenir membre, c’est poser une action concrète pour faire avancer l’égalité des genres au Nouveau-Brunswick!

Devenir membre