Réforme en santé du gouvernement Higgs : stabilité ou statu quo?

Aujourd’hui, la ministre de la Santé Dorothy Sheppard a dévoilé son plan tant attendu pour une réforme en santé au Nouveau-Brunswick. Nous sommes déçues de constater que le plan ne comporte aucune mention des besoins spécifiques des femmes et des minorités de genre, notamment en matière de santé sexuelle et reproductive.

Bien que l’inclusivité figure parmi les principes directeurs du plan, le gouvernement n'a pas indiqué comment il s’assurerait de fournir des soins de santé de qualité, inclusifs et adaptés à l’ensemble de sa population. La solution virtuelle, par exemple, est loin d’être accessible à toutes et tous, compte tenu des défis de la province en matière d’accès à Internet et de littératie.

Nous soulignons l'effort d'améliorer l'accès aux soins de santé de base. Cela dit, ce plan est loin d'être suffisant ni adapté aux réalités des populations les plus vulnérables. Par exemple, aucune mention n’est faite du manque criant d’accès à des services de santé reproductive et sexuelle, comme l’avortement. Rappelons qu’en septembre, plus de 60 organismes à travers le pays ont dénoncé ce problème, qui constitue selon plusieurs expert·es un recul pour les droits des femmes et une enfreinte à la Loi canadienne sur la santé.

« Somme toute, c’est un plan qui permet au gouvernement de s’en tirer en faisant le strict minimum. À ce point-ci, il est clair que si nos services de santé sont insuffisants, c’est à cause d’un manque de volonté politique », affirme Monique Brideau, notre présidente.

Nos recommandations ont-elles été écoutées?

Presque aucune des recommandations que nous avions formulées dans le processus de consultation n’a été prise en compte. Nous avions notamment demandé qu’une analyse inclusive selon le genre intersectionnelle soit menée dans le cadre de cette réforme. Celle-ci n’a manifestement pas été réalisée. Une fois encore, le gouvernement Higgs ne semble consulter le secteur communautaire que pour la forme.

Un rappel de nos recommandations :
  • Un accès universel aux avortements chirurgicaux dans l’ensemble de la province. C’est à dire des avortements chirurgicaux accessibles dans toutes les régions de la province, et ce de façon permanente.
  • Un accès amélioré aux soins de santé de façon générale, ce qui inclut les soins primaires et les soins de santé génésique.
  • Une amélioration des services de santé spécifiques aux personnes LGBTQ2S+.
  • L'application d'une analyse inclusive selon le genre à toute initiative, politique publique et loi qui touche à la santé.
  • Un travail de sensibilisation auprès des professionnel·les de la santé autour des enjeux d'égalité de genre.
  • Des investissements concrets dans un système public de soins de santé qui garantit les droits essentiels de toutes et tous.
  • Des actions concrètes face au sexisme du système de santé qui entraîne la minimisation des problèmes de santé des femmes.

abonnez-vous à notre infolettre !

Tenez-vous au courant de nos dossiers et ne manquez pas nos actualités féministes.

Devenez membre !

Ajoutez votre voix à la nôtre. Devenir membre, c’est poser une action concrète pour faire avancer l’égalité des genres au Nouveau-Brunswick!

Devenir membre