Lisez-vous le journal chaque matin, en sirotant votre tasse de café? Peut-être préférez-vous naviguer le web, écouter la radio ou regarder la télévision pour vous tenir au courant des actualités? Peu importe votre préférence, avez-vous déjà réfléchi à la place qu'occupent les femmes dans les médias?

Il a été démontré que la pleine participation des femmes au discours public enrichit la vie démocratique et mène à de meilleures décisions pour les collectivités. Pour ce faire, les médias en tant que véhicules du discours et de l'opinion publique devraient représenter de façon adéquate les femmes et leurs points de vue dans la couverture d'actualité qu'ils présentent.

Plusieurs études mondiales ont été menées pour nous éclairer à ce sujet. Tous les cinq ans, depuis 1995, le Projet mondial de monitorage des médias organise une recherche étendue portant sur le genre dans les médias d'information. La dernière étude eut lieu le 10 novembre 2009, avec la participation de 108 pays, dont le Canada. Le rapport est paru en 2010 et peut être retrouvé ici : http://whomakesthenews.org/ (site web en anglais seulement, mais rapport disponible en français).

Malheureusement, les femmes sont encore très peu représentées dans l'actualité, au Canada et dans le Monde.

Et au Nouveau-Brunswick?

Une analyse réalisée par le Regroupement féministe du Nouveau-Brunswick abonde dans le même sens. L'analyse de la représentation des femmes dans la presse écrite provinciale, qui eut lieu du 17 octobre au 13 novembre 2010, nous a permis de constater que les femmes francophones du Nouveau-Brunswick sont sous-représentées durant cette période dans la couverture d'actualité. Vous pouvez consulter le rapport de cette analyse rendue publique en 2011 en visitant le lien suivant pour y accéder directement : Analyse de la représentation des femmes dans l’actualité de la presse écrite provinciale francophone du Nouveau-Brunswick

Au cours de cette analyse, le RFNB a constaté qu'un ensemble de facteurs forment des obstacles à la pleine participation des femmes en tant qu'intervenantes médiatiques (personnes citées directement ou indirectement) dans la couverture d'actualité. Deux des obstacles principaux sont :

1. le manque de confiance ou d'habiletés de certaines femmes avec une expertise à partager et,

2. le manque de sensibilisation et d'outils pour les médias, afin de promouvoir l'importance d'une représentation adéquate des femmes dans la couverture d'actualité.


Points saillants de l'analyse

  • Parmi les 494 reportages et brèves de l'actualité de L'Acadie Nouvelle, les femmes représentent 25 % des intervenants pour la période analysée.
  • Parmi les 24 reportages et brèves de l'actualité du cahier provincial de L'Étoile, les femmes représentent 24 % des intervenants pour la période analysée.
  • Les femmes sont sous-représentées dans presque tous les sujets d'actualité même dans ceux où elles sont en réalité majoritaires ou fortement présentes dans notre société, tels que la santé, l'éducation, le domaine communautaire et les arts et la culture.

Il ne faut pas oublier que les femmes représentent 50 % de la population! Si les médias laissent la parole majoritairement aux hommes, ils contribueront à perpétuer une représentation incomplète de la réalité. Nous croyons que la formation en intervention médiatique ainsi que la sensibilisation auprès des journalistes contribuera à atteindre une représentation plus équitable des femmes dans les médias en Acadie.